La VAE, c'est quoi ?

« La Validation des Acquis de l’Expérience permet de faire reconnaître les compétences professionnelles, de valider une expérience acquise dans le cadre d’une expérience salariée, non salariée ou bénévole et d’obtenir en totalité ou en partie une certification reconnue par l’État ou par une branche professionnelle. »

C’est un droit ouvert à tous : salariés (en contrat à durée indéterminée ou déterminée, intérimaires…), non-salariés, demandeurs d’emploi, bénévoles, agents publics quels que soi(en)t le(s) diplôme(s) précédemment obtenu(s) ou le niveau de qualification. Une seule condition : justifier d’une expérience de 3 ans en continu ou en discontinu, en rapport avec le contenu de la certification envisagée.

Un atout pour les entreprises

vae-pole-mobilite
Reconnaître les compétences internes acquises par l’expérience ; il s’agit d’élargir les perspectives de développement professionnel et personnel des salariés.
Professionnaliser les salariés permettant de mettre en cohérence la certification professionnelle, le poste occupé et la rémunération des salariés concernés.
Motiver et fidéliser les salariés. La démarche de VAE donne aux salariés une meilleure vision de leur activité. Motivés par la reconnaissance de leur employeur, l’intérêt pour le poste occupé est accru.
Valoriser l’image de professionnalisme de l’entreprise. Dans des contextes professionnels de plus en plus réglementés, la mise en valeur de salariés certifiés devient stratégique.
Optimiser les coûts de formation. En validant tout ou partie d’une certification par la VAE, on économise du temps de formation. Les frais engagés et les absences du salarié peuvent en être réduits.

Un atout pour le salarié

Valoriser ses compétences. L’obtention d’une certification permet la reconnaissance de compétences et d’un vécu professionnel, source de fierté pour le salarié.
Favoriser la mobilité. L’obtention d’une certification par un salarié permet à l’entreprise de mieux identifier ses compétences. Une mobilité interne peut être ainsi facilitée.
Développer son employabilité. Grâce à la certification, les compétences du salarié gagnent en lisibilité sur le marché de l’emploi, ce qui favorise son employabilité.

S’agissant d’un droit, la VAE ne peut être réalisée qu’avec le consentement du salarié, son refus ne peut constituer une faute ou un motif de licenciement.

Quel accompagnement ?

vae-pole-mobilite
Bien que le jury réuni par le certificateur soit seul décideur de la délivrance de la certification, l’accompagnement demeure un facteur important de réussite à la VAE. Il peut se dérouler pour n’importe quelle étape décrite ci-dessus ou pour l’ensemble du parcours. Chez DIDAXIS, l’accompagnement à la VAE est proposé par une équipe de consultants issus du monde de l’entreprise, spécialisés en mobilité interne et externe et maîtrisant les cursus de formation.
Lors de la première étape :
  • Exposer ses objectifs et attentes de l’obtention d’un diplôme.
  • Etre rassuré(e) sur la potentialité de verbaliser sa pratique et ses savoirs théoriques.
  • Déterminer le diplôme pertinent qui correspond à son expérience.
  • Prendre connaissance de la mise en oeuvre d’une Validation d’Acquis.
  • S’assurer de son engagement dans cette démarche volontaire et active et planifier sa remise des livrets au certificateur.
  • Avoir un suivi personnalisé en entretiens en face à face.
Lors d’une 2ème étape, lorsque le diplôme désiré est repéré :
  • Analyser le référentiel du diplôme visé.
  • Sélectionner ses expériences les plus significatives et pertinentes (salariées, non-salariées ou bénévoles) au vu du référentiel du diplôme visé.
  • Analyser ses activités, tâches et des responsabilités mises en oeuvre en maintenant un regard distancié et critique de son parcours.
  • Faire émerger et formaliser ses compétences.
  • Etre accompagné(e) à la rédaction, bénéficier d’une relecture.
  • Avoir un suivi personnalisé, continu par email et lors d’entretiens en face à face.
Lors d’une 3ème étape, lorsque le livret 2 est déposé auprès du certificateur :
  • Se préparer à l’exposé devant le jury.
  • Repérer les objections et questions possibles.
  • Bénéficier de simulations en entretiens en face à face.
Comprendre et accepter la décision du jury en cas de validation partielle et adopter une stratégie pour obtenir les unités manquantes.
La prise en charge peut, en partie ou totalement, être dans le cadre :
  • Du plan de formation de l’entreprise ou du CPF en concertation avec l’employeur,
  • D’une démarche individuelle, à la charge du candidat et hors temps de travail,
  • Bénéficier de simulations en entretiens en face à face.
  • De l’exercice du droit au Congé VAE de 24 heures maximum, fixé par le Code du Travail et financé par l’OPCA.

Nos services vous intéressent ? Contactez-nous !